Logo Mairie de Véron

GUIDE
« VOS DROITS ET DÉMARCHES »
POUR LES PARTICULIERS

Accueil particuliers / Loisirs / Armes / En cas de risque professionnel, peut-on avoir une arme pour se défendre ?

En cas de risque professionnel, peut-on avoir une arme pour se défendre ?

Si vous êtes exposé à un risque sérieux du fait de votre activité professionnelle, vous pouvez être autorisé à acheter et détenir une arme de catégorie B (pistolet ou revolver, générateur d’aérosol incapacitant ou lacrymogène). Vous devez obtenir une autorisation auprès de votre préfecture et respecter certaines règles pour la conserver chez vous.

Armes concernées

Table 1. Principales armes de catégorie B utilisées en cas de risque professionnel

Type d’arme

Caractéristiques

Arme à feu de poing (pistolet, revolver)

+ les munitions à percussion centrale conçus pour l’arme

Arme convertie en arme de poing non comprise dans les autres catégories

Qui est concerné ?

Vous pouvez obtenir l’autorisation d’acheter et de détenir une arme de catégorie B si vous êtes exposé à des risques sérieux du fait de votre activité professionnelle.

Vous pouvez détenir l’arme sur le lieu d’exercice de votre activité .

Vous devez remplir toutes les conditions suivantes pour acheter une arme de catégorie B, y compris ses munitions :

  • Être majeur

  • Ne pas être inscrit au FNIADA

  • Ne pas avoir sur votre bulletin n°2 du casier judiciaire de condamnations pour certaines infractions : meurtre, assassinat, tortures, actes de barbarie, violences volontaires, viol, agressions sexuelles, trafic de stupéfiant…​

C’est la préfecture qui fait la demande de bulletin.

  • Ne pas avoir un comportement laissant craindre une utilisation de l’arme dangereuse pour vous-même ou pour autrui

  • Ne pas être soumis à une interdiction de détenir ou de porter une arme dans le cadre d’une ordonnance de protection de victimes de violences

  • Ne pas avoir été ou être admis en soins psychiatriques sans consentement sauf si vous présentez un certificat médical de moins d’un mois.

Le certificat médical doit être délivré par un des professionnels de santé suivants : psychiatre praticien, enseignant hospitalier, expert agréé par les tribunaux, médecin de l’infirmerie spécialisée de la préfecture de police pour Paris

  • Être dans un état physique ou psychique compatible avec la détention d’une arme de catégorie B

  • Justifier du risque sérieux lié à l’activité professionnelle

Où s’adresser ?

Pour demander l’autorisation d’acheter et de détenir une arme de catégorie B, vous devez vous adresser à la préfecture de votre domicile.

Si vous n’êtes pas de nationalité française, adressez-vous à la préfecture du lieu de votre résidence en France.

Préfecture de police de Paris - Section armes et explosifs

La section armes et explosifs ne reçoit pas les usagers .

Par courrier

Préfecture de police

Direction de la police générale

Bureau des polices administratives

Section armes et explosifs

1 bis rue de Lutèce

75195 Paris Cedex 04

Par messagerie

Pièces à fournir

Votre dossier de demande d’autorisation d’acheter et de détenir une arme de catégorie B doit comporter les documents suivants :

  • Formulaire de demande cerfa n°12644*04 rempli et signé

  • Pièce d’identité en cours de validité (carte de résident ou titre de séjour en cours de validité pour un étranger)

  • Justificatif de domicile ou du lieu d’exercice de l’activité

  • Déclaration remplie lisiblement et signée indiquant le nombre des matériels de guerre et des armes détenues au moment de la demande, leurs catégories, calibres, marques, modèles et numéros

  • Certificat médical de moins d’un mois attestant que votre état de santé physique et psychique est compatible avec la détention d’armes et de munitions

  • Si vous suivez ou avez suivi des soins psychiatriques en établissement de santé, un certificat médical de moins d'1 mois délivré par un des professionnels de santé suivants : psychiatre praticien, enseignant hospitalier, expert agréé par les tribunaux, médecin de l’infirmerie spécialisée de la préfecture de police pour Paris

  • Justificatif d’une installation conforme (coffre-fort, armoire forte, pièce forte avec porte blindée)

  • Fiche donnant les caractéristiques des armes (modèle conforme à un arrêté. Renseignez-vous auprès de votre préfecture)

  • Si vous n’avez pas la nationalité française, certificat de résidence ou tout document équivalent (vous n’êtes pas concerné si vous êtes membre du corps diplomatique ou consulaire)

  • Si votre demande concerne la détention d’une 2 e arme, indication du local professionnel ou de la résidence secondaire

  • Avis favorable de la Fédération française de tir.

Cet avis vaut attestation du suivi de la formation initiale aux règles de sécurité, de stockage et de manipulation de ces armes.

La formation doit être suivie au sein d’une association sportive agréée membre de la Fédération française de tir

Décision

L’autorisation est accordée pour 5 ans maximum .

La décision vous est notifiée .

Nombre d’armes et conservation

Vous pouvez être autorisé à acheter et détenir

  • une 1ère arme, à votre lieu de travail ,

  • et une 2nde arme à votre domicile ou votre résidence secondaire .

Vous devez conserver votre arme de catégorie B, ses éléments et ses munitions, d’une des 2 manières suivantes :

  • Dans un coffre-fort ou une armoire forte adaptés au type de matériels détenus

  • Dans une pièce forte comportant une porte blindée et dont les ouvrants sont protégés par des barreaux.

Achat des systèmes d’alimentation et munitions

Pour acheter un système d’alimentation de catégorie B, vous devez présenter l’autorisation de l’arme ou de la carcasse ou, si nécessaire, de la partie inférieure de la boîte de culasse détenue.

Vous pouvez détenir au maximum 10 systèmes d’alimentation par arme.

Vous pouvez acheter au maximum 50 cartouches par arme par période de 12 mois consécutifs.

Demande de renouvellement

Vous devez déposer votre demande de renouvellement au plus tard 3 mois avant la date de fin de l’autorisation .

Si vous ne respectez pas ce délai, l’autorisation n’est pas renouvelée sauf empêchement justifié. Par exemple, une hospitalisation.

**Les documents à fournir pour le renouvellement sont identiques aux documents à fournir pour la demande initiale.**

Vous recevez un récépissé qui vaut autorisation provisoire à partir de la date de fin de l’autorisation jusqu’à la décision de renouvellement.

Si vous ne demandez pas le renouvellement de l’autorisation dans les délais, vous devez vous dessaisir de votre arme et des munitions ou faire neutraliser votre arme .

Refus ou retrait de l’autorisation

L’autorisation ou son renouvellement peut être refusée ou retirée pour toute raison d’ordre public ou de sécurité des personnes .

C’est aussi le cas si vous ne respectez pas ou plus les conditions exigées .

Dans ce cas, vous devez vous dessaisir de l’arme dans les 3 mois suivant la notification de refus ou de retrait.

Sanctions

Acheter, vendre ou détenir une ou plusieurs armes de catégorie B sans en avoir l’autorisation est sanctionné par une peine de prison de 5 ans et une amende de 75 000 € .

La peine de prison est de 10 ans et l’amende de 500 000 € en cas d’infraction commise en bande organisée.

Les infractions suivantes sont sanctionnées par une amende pouvant aller jusqu’à 750 €  :

  • Déménager dans un autre département sans informer la préfecture de votre nouveau domicile

  • Acheter ou détenir plus de 10 systèmes d’alimentation par arme

Les peines complémentaires suivantes peuvent s’y ajouter  :

  • Interdiction de détenir ou de porter, pendant 5 ans maximum, une arme soumise à autorisation

  • Confiscation d’une ou plusieurs armes

  • Retrait du permis de chasser avec interdiction de solliciter la délivrance d’un nouveau permis pendant 5 ans maximum

Direction de l’information légale et administrative

01/07/2020

Questions / réponses

Préparer votre démarche à l’aide de formulaires

A voir aussi :

Définitons

Notification : Formalité par laquelle un acte de procédure ou une décision est porté à la connaissance d’une personne

Ordre public : Ensemble des règles et principes fondamentaux du droit

Infraction : Acte interdit par la loi et passible de sanctions pénales

Peine complémentaire : Sanction qui peut s’ajouter à une peine principale de prison ou d’amende. Exemples : privation des droits civiques (droit de vote et éligibilité…​), obligation de soins, retrait du permis de conduire.

Abréviations

FNIADA : fichier national des interdits d’acquisition et de détention d’armes

Références